NEWS

Réforme du gouvernement : les artisans alertent sur les impacts de ma prim rénov’

Le dispositif MaPrimeRénov’ semble être confronté à un grand paradoxe. Alors que le gouvernement souhaite dynamiser la rénovation énergétique des bâtiments, les professionnels du secteur redoutent un ralentissement brutal des travaux suite aux nouvelles dispositions prévues pour début 2024. Les bâtiments mal isolés et équipés de modes de chauffage peu vertueux sont responsables de 18% des émissions de gaz à effet de serre en France, justifiant ainsi l’importance d’intervenir dans ce domaine pour atteindre les objectifs de réduction des émissions fixés d’ici 2030.

Travaux de grande envergure

Les travaux “mono-geste” ne sont pas très efficaces pour réduire la consommation énergétique.

Le gouvernement prévoit d’augmenter le budget de MaPrimeRénov’ à 5 milliards d’euros dans le cadre du budget 2024.

Un volet de rénovation globale du bâti sera mis en place avec un accompagnement financé par l’État en fonction des revenus des ménages.

Les foyers les plus modestes pourront bénéficier d’une prise en charge totale pour cet accompagnement, pouvant aller jusqu’à 4000 euros.

Des aides revalorisées seront disponibles en fonction du montant des travaux engagés, allant jusqu’à 90% pour les ménages très modestes.

Chauffage sans émissions de carbone

Les aides publiques pour les rénovations « mono-geste » seront désormais destinées à l’installation de systèmes de chauffage décarboné à partir de 2024. Cela inclut une augmentation des aides pour l’installation de pompes à chaleur air/eau et géothermiques, passant de 1.000 euros à 2.000 euros pour les ménages aux revenus modestes et intermédiaires. Les professionnels du bâtiment craignent cependant que cette orientation vers des rénovations plus globales puisse limiter financièrement le nombre de ménages capables d’entreprendre ces travaux malgré les aides disponibles.

Un danger dans le marché

La rénovation du marché immobilier préoccupe les professionnels du bâtiment, qui doutent que le nouveau dispositif puisse atteindre les objectifs de rénovation fixés par l’État. Les organisations professionnelles affirment que la réforme envisagée ne permettra pas d’atteindre les objectifs de décarbonation des bâtiments et jugent les travaux nécessaires trop coûteux pour les particuliers et trop complexes pour les professionnels. Par ailleurs, le ministre délégué au budget prévoit un texte sur la lutte contre la fraude dans le domaine des aides publiques et écologiques.

Réforme du gouvernement : les artisans alertent sur les impacts de ma prim rénov’

En tant qu’auteur chevronné spécialisé dans le domaine des entreprises, je explore avec passion les nuances du monde professionnel à travers mes articles, offrant ainsi une perspective informée et analytique sur les tendances, les défis et les succès qui façonnent le paysage entrepreneurial contemporain. Mon engagement à fournir des analyses approfondies et des conseils pratiques vise à inspirer et éclairer les lecteurs avides de comprendre les dynamiques complexes du monde des affaires.

François Givord

En tant qu'auteur chevronné spécialisé dans le domaine des entreprises, je explore avec passion les nuances du monde professionnel à travers mes articles, offrant ainsi une perspective informée et analytique sur les tendances, les défis et les succès qui façonnent le paysage entrepreneurial contemporain. Mon engagement à fournir des analyses approfondies et des conseils pratiques vise à inspirer et éclairer les lecteurs avides de comprendre les dynamiques complexes du monde des affaires.