A LA UNEMARKETING

Poisson d’Avril : quand Burger King taquine McDonald’s dans sa dernière campagne publicitaire

  • Burger King continue de lancer des piques à son rival McDonald’s avec des poissons d’avril bien ficelés.
  • Leur dernière blague annonçait sur Twitter des frites de légumes la veille du 1er avril, pour révéler le jour suivant qu’il s’agissait d’une plaisanterie, alors que McDonald’s venait de sortir un produit similaire.
  • L’année précédente, Burger King avait utilisé le poisson d’avril pour introduire le Flexiwhopper, anticipant la mise en marché de nouveaux sandwichs végétariens.
  • Les entreprises saisissent l’opportunité des poissons d’avril pour renforcer leur image et amuser leur communauté, avec Burger King en tête de liste pour ses initiatives humoristiques.

McDonald’s choisit de garder le silence

Avec une pointe d’humour et une approche originale, McDonald’s a réagi sans donner de réponse directe à travers une publication qui a suscité moins d’engouement que son concurrent. La marque a partagé une image humoristique montrant deux hommes, l’un avec un sandwich collé dans le dos, parodiant la tradition des poissons d’avril. Le post était accompagné d’une légende espiègle : « le juridique m’a demandé… Comment ça a commencé ? Comment ça s’est passé ? », et du hashtag #FiletOFishDAvril. Malgré cette tentative ludique, la publication n’a recueilli que 378 likes, bien loin derrière les 157 000 likes obtenus par Burger King. Il semble que cette fois, l’affrontement humoristique entre les deux géants du fast-food ait été largement remporté par Burger King.

Un conflit qui perdure dans le temps

Poisson d’Avril : quand Burger King taquine McDonald’s dans sa dernière campagne publicitaire

Dans l’univers concurrentiel de la restauration rapide, McDonald’s et Burger King se livrent à une lutte acharnée via leurs publicités provocatrices. Chacun tente de détourner la clientèle de l’autre avec des idées marketing audacieuses. Prenons l’exemple de Burger King qui a mis sur pied l’opération « Whopper Detour », proposant un Whopper à seulement 1 centime à condition de passer d’abord chez McDonald’s. De son côté, McDonald’s n’est pas resté inactif et a riposté par des campagnes taquines telles que « McWhopper », suggérant une fusion entre les deux géants, idée que Burger King n’a pas accueillie.

Cette compétition intense illustre bien comment la publicité peut être utilisée comme un outil stratégique pour capter une plus grande part du marché. Néanmoins, cette approche comporte des risques, car elle peut heurter les consommateurs et entacher l’image de marque des entreprises impliquées.

Des annonces publicitaires remettant en question la préparation

Dans le secteur très compétitif de la restauration rapide, Burger King et McDonald’s se démarquent par leurs campagnes publicitaires audacieuses. McDonald’s met en avant la qualité de ses ingrédients avec une publicité où un employé détaille la préparation des hamburgers à partir d’ingrédients frais, ponctuée du slogan « C’est ça le vrai McDonald’s ». A contrario, Burger King met l’accent sur l’authenticité de sa cuisine avec deux publicités remarquables. L’une présente un panneau publicitaire en feu et le message « Flame grilled since 1954 », faisant valoir la méthode de cuisson au feu des burgers, tandis que dans l’autre, on voit un Whopper préparé à la main, critiquant implicitement la production en série chez McDonald’s.

  • McDonald’s valorise les ingrédients frais et de qualité.
  • Burger King souligne sa méthode de cuisson au feu et la préparation manuelle de ses burgers.

Autres fondés sur la mise en parallèle

Voici un résumé des campagnes publicitaires rivalisant d’originalité entre Burger King et McDonald’s :

  • Lors d’une comparaison directe, un client insatisfait de l’offre limitée chez McDonald’s préfère finalement choisir un Whooper personnalisé chez Burger King.
  • Une mise en scène frappante présente un Whopper surdimensionné écrasant littéralement un Big Mac, soulignant ainsi la supériorité en taille du sandwich de Burger King.
  • Dans un test à l’aveugle, la préférence générale se porte sur le goût plus apprécié du Whopper par rapport au Big Mac.
  • Une publicité intitulée “Disguise” met en lumière la préférence des enfants pour les hamburgers de Burger King, même lorsqu’ils sont attirés par les jouets des Happy Meal chez McDonald’s.
  • Finalement, une annonce humoristique “The Whopper Jr. Detour” illustre un enfant déterminé à récupérer son Whopper Jr. volé, concluant avec une pique à l’encontre du célèbre clown de McDonald’s : “Ne jamais faire confiance à un clown”.

En bref, ces publicités montrent que Burger King ne manque pas de créativité pour se positionner comme le roi du burger face à son concurrent emblématique.

Poisson d’Avril : quand Burger King taquine McDonald’s dans sa dernière campagne publicitaire

En tant qu’auteur chevronné spécialisé dans le domaine des entreprises, je explore avec passion les nuances du monde professionnel à travers mes articles, offrant ainsi une perspective informée et analytique sur les tendances, les défis et les succès qui façonnent le paysage entrepreneurial contemporain. Mon engagement à fournir des analyses approfondies et des conseils pratiques vise à inspirer et éclairer les lecteurs avides de comprendre les dynamiques complexes du monde des affaires.

François Givord

En tant qu'auteur chevronné spécialisé dans le domaine des entreprises, je explore avec passion les nuances du monde professionnel à travers mes articles, offrant ainsi une perspective informée et analytique sur les tendances, les défis et les succès qui façonnent le paysage entrepreneurial contemporain. Mon engagement à fournir des analyses approfondies et des conseils pratiques vise à inspirer et éclairer les lecteurs avides de comprendre les dynamiques complexes du monde des affaires.